TÉLÉCHARGER FILM LE LIMIER

Voici un film connu pour ses rebondissements. Curieusement, à ce film qualifié par beaucoup de véritable « chef-d’oeuvre », que j’ai vu à sa sortie, moi aussi comme tant d’autres j’aurais mis dans mon souvenir 5 étoiles. Retrouvez plus d’infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus. Cinéma 2 – mai Nous , sommes lecteurs et spectateurs le meurtrier.

Nom: film le limier
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 49.40 MBytes

C’est alors que la police arrive Troisième larron de cette mascarade, la caméra se fait complice tantôt des personnages, tantôt du spectateur dans cette fascinante démonstration de la perversité humaine filmée dans un décors terrifiant et une atmosphère suffocante. Pas la peine de se retrouver dans le petit salon, pour entendre le discours du détective. On assiste donc avec jubilation aux joutes verbales entre deux très grands acteurs que sont Laurence Olivier et Michael Caine. Hors champs, Le Limier est aussi un passage générationnel entre le grand acteur de théâtre que fut Laurence Olivier et le jeu dépouillé et naturel de Michael Caine.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 8 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 6 abonnés Iflm ses critiques.

film le limier

Suivre son activité Lire ses 51 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 3 critiques. Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 3 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 1 abonné Lire ses critiques. Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 2 critiques. Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 fil.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 21 critiques. Votre avis sur Le Limier?

film le limier

Trier par Critiques les plus récentes Critiques les plus utiles Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés. Ultime film de Mankiewicz, Le limier prend la forme d’un incroyable duel psychologique entre deux monstres sacrés du cinéma britannique, Laurence Olivier et Michael Caine. Très théâtral, ce huis-clos tragi-comique multiplie les surprises et les retournements de situations. Élégamment mis en scène, ce long-métrage fin et intelligent est aussi une réflexion sur le cinéma, la représentation, le jeu, la fiction, le faux-semblant tout autant que sur les rapports de classe et le sentiment de supériorité de l’aristocratie sur le « petit peuple ».

FB facebook TW Tweet. De très beaux décors avec des acteurs de très hauts niveaux, et bien sûr un scénario d’une grande ingéniosité fait de rebondissements et qui maintient en haleine. Mankiewicz clôt sa riche filmographie par un petit bijou. Le limier est un huis-clos avec très peu d’acteurs. Il fait plus penser à une pièce de théâtre qu’à un policier. Le scénario est bien écrit avec de nombreuses surprises. Les dialogues sont sans discontinuité et sont à la base du film. Voilà un film qui mérite sa notoriété et qui plaira à toutes les personnes qui aiment les dialogues et les performances d’acteurs.

Monsieur Mankiewicz est aux manettes pour la dernière fois. Monsieur Caine et Monsieur Olivier jouent avec splendeur une pièce de théâtre au texte remarquablement bien ciselé. La prestigieuse demeure de Monsieur, pardon, Sir Wyke, est filmée avec habileté, et révèle petit à petit le sens de la dissimulation de son propriétaire. Le limier est comme un long match de finale en cinq sets à Roland-Garros. Les ramasseurs de balle sont des marionnettes mécaniques grimaçantes prêtes à applaudir les meilleurs coups échangés.

Du grand art dans le genre. Cinéma 2 – mai C’est drôle tout de même la mémoire. Curieusement, à ce film qualifié par beaucoup de véritable « chef-d’oeuvre », que j’ai vu à sa sortie, moi aussi comme tant d’autres j’aurais mis dans mon souvenir 5 étoiles.

Je l’ai toutefois revu hier, enthousiasmée par le fait de le revoir, et, curieusement, 46 ans après ce n’est pas rien Comme quoi, au fil des années, le regard change.

Je reconnais que les deux acteurs offrent un exercice limirr en tant que comédiens mais j’ai trouvé que c’était surtout long, long, long, et j’ose dire que j’ai trouvé qu’ils cabotinaient, par moments, même un peu trop.

Le film fut un choc lors du visionage Mais ne boudons pas notre plaisir. Un jeune tenant de salon de coiffure est convié par un vieil auteur à succès de romans policiers, dans sa demeure reculée. Ce liier abat cartes sur table, sachant que son invité n’est autre que l’amant de sa femme, et lui propose une combine qui les arrange prétendument tous les deux.

  TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT CHEBA DJENET 2012 GRATUITEMENT

Va alors débuter un jeu du chat et de la souris aussi dangereux que machiavélique Mais le film a bien d’autres atouts, notamment son tandem impérial: Laurence Olivier, qui semble beaucoup s’amuser en incarnant un adepte des jeux morbides et des histoires policières, qui méprise la plèbe. Et Michael Caine trouve sans doute là oe de ses meilleurs rôles, avec ce dandy arriviste qui se prend trop vite au jeu. Deux personnages qui ne supportent pas l’échec, nuancés et développés par un scénario en huis-clos redoutable, qui propose des rebondissements diablement efficaces, mais également une réflexion très intelligente sur la lutte des classes racisme et élitisme des aristocrates, contre agressivité et arrivisme des parvenus.

Sans compter un mélange habile de comédie le film démarre presque comme un vaudeville! Enfin, pour sa dernière réalisation, Joseph L. Mankiewicz s’avère inspiré, exploitant au départ quelques extérieurs de jardins dont un labyrinthe particulièrement vénéneuxpuis des intérieurs inquiétants bourrés d’automates sinistres. Un classique du cinéma britannique.

film le limier

Trois actes pleins de surprises, deux comédiens de très grande classe jouant aussi bien de situations déstabilisantes que du verbe, un manoir mystérieux pour un huis clos tendu ; Mankiewicz, pour son dernier film 23 ans avant son décès tout de mêmemet en scène avec brio tous ces ingrédients avec un art délectable de la manipulation.

Sans spoiler, dans ce film tournant autour du thème du jeu, entre autres ; le plus grand joueur est le réalisateur qui fait un bon coup de bluff dès le générique… Mais chut!!! En dire plus serait plombé ce qui fait le sel de ce genre de film. Oppressant comme un thriller, cet huis clos est aussi donc facétieux autour de ces deux egos que tout oppose.

Ces deux heures passent comme un coup de fusil. Un grand classique à voir impérativement. Impossible de parler du « Limier » de Joseph Mankiewicz sans évoquer « Cléopâtre » tourné dix ans plus tôt par le même Mankiewicz qui avait remplacé au pied levé Rouben Mamoulian.

Peu rodé aux superproductions épiques, le réalisateur avait du forcer sa nature pour venir à bout d’une production déjà fort mal engagée quand il l’avait rejointe.

Sorti très éprouvé du tournage, il n’avait pu empêcher le naufrage budgétaire du film qui avait failli emporter la Fox par le fond. Cette expérience malheureuse qui le marquera pour longtemps et précipitera sans doute sa retraite, lui avait fait dire en forme de boutade qu’il ne rêvait plus que d’un tournage avec deux personnages coincés dans une cabine téléphonique.

Très avide de revenir au cinéma raffiné qu’il lr tant, il s’était lancé dans le tournage de « Guêpier pour trois abeilles » vaguement inspiré de « Volpone » la pièce de Ben Johnson où il retrouvait Rex Harrison son complice d’un de ses plus grands succès, « L’aventure de Madame Muir » qui avait été lui aussi de l’aventure de « Cléopâtre ».

Nouvel échec que Mankiewicz imputa à la production qui avait selon lui massacré son film au montage. Arrivé à 60 ans, âge respectable mais pas canonique pour un cinéaste au mieux de son intelligence, Mankiewicz sent malgré tout que son heure est passée et il entend ne limuer tirer sa révérence sans avoir pu clore sa foisonnante filmographie par un travail dont il soit entièrement satisfait et qui réponde à ses aspirations intellectuelles.

La pièce d’Anthony Shaffer qui lui tombe entre les mains est une occasion unique qu’il ne laissera pas passer. Ce huis clos à deux personnages répond parfaitement à l’ironique et désabusée prophétie évoquée plus haut. Le tournage en Angleterre est un atout supplémentaire pour évacuer la pression hollywoodienne qui lui pèse.

La présence de sir Laurence Olivier au casting donne immédiatement au projet le prestige et la promesse de qualité attendus par Mankiewicz. Michael Caine arrive ensuite comme limiier ego du grand acteur shakespearien après qu’Alan Bates et Albert Finney se soient retirés de la course.

Dans l’ambiance très british d’un cottage digne d’un whodunit d’Agatha Christie s’affrontent un célèbre écrivain vieillissant et le jeune amant de sa femme, coiffeur d’origine italienne et modeste.

  TÉLÉCHARGER DEZZA BELIEVE

Nous respectons votre vie privée

De ce point de vue la réussite est totale grâce à un trio au sommet de son art et en parfaite symbiose, personne ne cherchant à tirer la couverture à lui. Laurence Olivier en particulier qui n’abuse en aucune façon de son statut d’immense star et accepte même avec la plus grande abnégation de se ridiculiser dans un finale pathétique. Si la partie de fleuret moucheté entre les deux acteurs revêt le plus souvent un ton sarcastique et drolatique, le sous-texte diffuse le poison lent et mortel de l’opposition ancestrale entre générations et fim sociales qui prendra vite le dessus sur le dilemme initial du « cocufiage ».

Tour à tour chacun s’impose en ne dévoilant jamais toutes ses cartes ou en induisant son limisr en erreur par le jeu de la flatterie hypocrite. Mankiewicz est bien sûr ravi de pouvoir ainsi traiter de ses préoccupations favorites par le biais de deux acteurs au diapason de son sens de l’ironie et du raffinement. La jubilation du réalisateur est bien sûr communicative et ainsi la boucle se referme de la plus belle des manières.

Le limier (Arte) : pourquoi le thriller de Mankiewicz est-il culte ?

Le grand Mankiewicz pourra donc ranger sa caméra sans garder le goût amer que lui avait laissé son expérience égyptienne. Il faut noter pour l’anecdote que le portrait de la femme de l’écrivain qui trône dans son immense salon est limoer de Joanne Woodward. Enfin rappelons que Michael Caine a repris le rôle tenu par Laurence Olivier dans un remake réalisé en par Kenneth Branagh avec Jude Law à ses côtés.

Entreprise méritoire et assez astucieuse pour l’inversion des rôles mais qui n’atteint à aucun moment les sommets sur lesquels le trio génial de avait installé « Le limier ». Deux stars de l’époque Laurence Olivier, magistral et M Caine déjà cabotin.

L’histoire peut faire peur sur la logeur 2h20mais tout cinéphile qui se respecte doit avoir vu ce film mise en scène, scénario, musique, jeux d’acteurs Pour les autres il faut entré dans ce labyrinthe machiavélique so kitsch. Vu il y a une trentaine d’années,probablement au Cinéma de minuit: J’en conserve le souvenir intact d’un huit clos très brillant,au suspense diabolique,entre deux grands acteurs qui prennent l’avantage tour à tour,dans ce jeu du chat et de la souris sur fond de « lutte des classes ».

Mais aussi un film à l’atmosphère très particulière, un huis clos très prenant et superbement réalisé mine de rien. Limieer suspense reste entier jusqu’à la dernière minute. Si on ajoute à cela les interprétations parfaites de Laurence Olivier et Michael Caine, on a là un film qui doit être vu par tout cinéphile. Si le cabotinage par moments excessif et le côté très théâtral peuvent un peu agacer, l’intrigue de ce Limier prend un tour magistral dans sa deuxième partie, rendant ce jeu du chat et de la souris franchement plaisant.

Ajoutons qu’à un scénario astucieux llmier une mise en scène précise, se superpose un duel d’acteurs de première force.

Laurence Olivier comme Michael Caine semblent se régaler de leur affrontement à fleurets pas très mouchetés, jouant remarquablement avec des dialogues fichtrement bien écrits. Dans un style très britannique, voici une satire impeccable du genre policier, avec manipulations et coups tordus jusqu’à la dernière seconde, orchestrée de main de maître par Manckiewicz. Un film fantastique qui hérite tout logiquement du travail effectué sur la pièce.

Les dialogues sont fins, ciselés. La mise en scène ne laisse rien au hasard et si le scénario est captivant, il est sublimé par la complexité de la relation antagonistes des deux personnages. Résultat, c’est captivant de la première à la dernière seconde. Un coup de maître. Les meilleurs films de tous les temps.